Autopsie d’un sac à dos de chercheur

A Sebitoli en Ouganda, chercheurs, assistants et étudiants passent tous les jours près de 10 heures continues en forêt. Que ce soit à partir de 5h du matin ou jusqu’à 19h, il vaut mieux être bien équipé pour suivre les chimpanzés et pour faire face à n’importe quelle situation. Mais attention à ne pas être trop chargé pour tenir le rythme !

1) de quoi boire et manger

Gourde d’eau bien remplie (au moins 1L et ne pas oublier de s’hydrater régulièrement!)

Barre de céréales (en cas de petite faim)

Déjeuner du midi (souvent les restes bien emballés du dîner)

 

2) de quoi observer et prendre des notes

Paire de jumelles (et un peu de patience pour apercevoir, voir et enfin identifier un chimpanzé)

Stylo et support (pas de table en forêt, on écrit le plus souvent debout)

Fiches d’observation (le suivi des chimpanzés comporte plusieurs protocoles différents qu’il faut effectuer tous les jours)

Carnet (certains comportements ou détails ne rentrent pas dans les fiches mais sont importants à retenir)

crédits : J.M.Krief
crédits : J.M.Krief

3) de quoi récolter des échantillons

Sacs congélation (pour récupérer l’urine des chimpanzés au bout d’une longue branche coupée)

Gants en latex (pour ne pas contaminer les échantillons)

Pots, pipettes et tubes (pour stocker crottes et urines)

Étiquettes et marqueurs (pour annoter chaque échantillons: individu, date, heure, lieu… des détails essentiels pour les futures analyses en France qui renseigneront sur l’état de santé des chimpanzés ou leurs liens de parenté)

 

4) de quoi communiquer et se repérer

Téléphone portable (pour communiquer avec les différentes équipes parfois éparpillées sur les 25km² de forêt, mais aussi à utiliser en cas d’urgence)

GPS, mais pas celui du téléphone !  (les chimpanzés sauvages ne sont pas « pucés », le GPS sert donc à se repérer mais aussi à enregistrer le chemin parcouru dans la journée et différents points importants comme les nids pour les retrouver le lendemain matin)

 

5) de quoi parer à toute éventualité

Trousse de secours (pansements et désinfectant pour les petits bobos, masque en cas de toux)

Vêtements de pluie: veste, sur-pantalon et poncho (indispensable pendant la saison des pluies, même si peu pratique pour évoluer dans les sous-bois)

Veste polaire (le parc est en altitude, il fait donc très frais le matin et le soir)

Appareil photo et caméra (pour se souvenir des nouveaux individus,  pour enregistrer les comportements moins commun comme la chasse ou la consommation de miel, et pour illustrer les travaux de recherche)

crédits : A.Heil
crédits : A.Heil

C’est bon, vous avez tout ? Alors en route!