Une journée en forêt avec les chimpanzés

Une journée de terrain pour un chercheur est rarement de tout repos, surtout lorsque l’on suit un animal sauvage ! Dans le Parc National de Kibale, à l’Est de l’Ouganda, Sabrina Krief et son équipe étudient quotidiennement une communauté de 100 chimpanzés. Des grands singes qu’il faut trouver le matin avant leur réveil et suivre à travers la forêt jusqu’à leur coucher.

Décorticage d’une journée (idéale) avec les chimpanzés…

 

4h30 : Le réveil sonne à la station

Après un bon petit déjeuner, car il faut tenir jusqu’à 12 :00, on s’habille et on vérifie de ne rien avoir oublié dans son sac à dos car une fois en forêt on ne fait pas demi-tour. Gourde remplie, déjeuner du midi, jumelles, GPS, téléphone portable, habits de pluie et fiches d’observation.

 

5h30 : en route !

Après avoir pris connaissance de l’emplacement des chimpanzés de la veille, on quitte la station pour la forêt guidé par les assistants. On ne part jamais seul, il faut être minimum deux pour arpenter les 25km² de cette partie du parc.

©Heil
crédits : A.Heil

 

6h30 – 7h00 : le jour se lève et les chimpanzés aussi…

Après avoir marché pendant une heure, on attend silencieusement que les chimpanzés se réveillent et quittent leurs nids. Ils font chaque soir un nouveau nid dans un arbre, en pliant des branches. Une fois les chimpanzés au sol, le suivi peut commencer !  En respectant bien sûr une distance de sécurité de 10 mètres. Le but est d’étudier leur comportement naturel en le perturbant le moins possible par notre présence. S’ils ne sont pas visibles on se fie aux traces et on tend l’oreille !

 

7h30 : petit déjeuner !

Premier repas de la journée pour les chimpanzés: ils s’installent dans les arbres pour en manger les fruits. C’est le moment idéal pour identifier les individus aux jumelles. Les 100 chimpanzés ne sont pas tous présents au même endroit en même temps mais ils sont divisés en petits groupes qui varient au cours de la journée, on parle d’organisation en fission-fusion. C’est aussi le moment de récolter des échantillons d’urine et de crotte, qui, comme les observations, serviront aux travaux de recherches après analyses. Chercheurs et assistants ouvrent l’œil car les occasions sont rares et assez imprévisibles.

crédits : JMK_PCGS
crédits : J.M.Krief/PCGS

 

12h00 – 14h00 : l’heure de la sieste

C’est le moment le plus chaud de la journée et la température en plein soleil peut atteindre les 38 °C. Les chimpanzés descendent au sol à l’ombre des arbres pour manger des tiges d’herbes hautes, pour s’épouiller et se reposer. On en profite pour déjeuner mais il faut rester vigilant : la végétation dense  offre peu de visibilité et les chimpanzés, parfois silencieux, peuvent disparaitre facilement.

Après huit ou dix heures dans la forêt, il est temps de rentrer ! Sans oublier de passer le relai à la deuxième équipe d’assistants qui a quitté la station à 10h30. Ils suivront les chimpanzés jusqu’à la construction des nouveaux nids vers 19h-19h30.

©J-MKrief1
crédits : J.M.Krief

15h30 : retour au camp

Aussitôt rentrés, direction le laboratoire de la station. Il faut stocker les échantillons d’urine dans le réfrigérateur et placer les crottes dans de l’alcool pour éviter qu’ils ne se dégradent La bonne conservation de tous les échantillons est indispensable avant leur transport pour la France où ils seront analysés et permettront d’évaluer entre autres, l’état de santé des chimpanzés ou les liens de parenté entre les individus.

Puis c’est enfin la douche ! Un peu de repos, de travail (et de football) avant la préparation du repas du soir.

 

20h00 : à table !

L’heure du dîner mais aussi du retour de la deuxième équipe qui a observé les chimpanzés jusqu’à leur coucher. On échange sur la localisation des nids, les individus présents et sur l’organisation de la journée du lendemain. Si les chimpanzés ont dormi loin de la station il faudra se lever à 4h00 et donc il faut se coucher plus tôt pour repartir en pleine forme !