Disparition d’une jeune femelle chimpanzé à Sebitoli.

La disparition de leur habitat, les forêts tropicales, constitue, avec le braconnage,  la principale menace pesant aujourd’hui sur les grands singes. A l’origine de cette disparition, il y a les exploitations agricoles et minières qui grignotent les forêts, mais aussi la construction de routes qui les fragmente et qui met les populations de primates sous le joug d’une pression quotidienne : le trafic routier.

En Ouganda, le nord du Parc National de Kibale est traversé par une roue bitumée, actuellement en cours d’élargissement. Le trafic y est très important puisqu’elle relie la capitale, Kampala, à la République Démocratique du Congo, mais elle coupe également en deux le territoire de la communauté de chimpanzés de Sebitoli. Si les équipes du Sebitoli Chimpanzee Project (SCP), dirigé par Sabrina Krief, observent fréquemment les chimpanzés la traverser, cette voie rapide n’en reste pas moins un danger pour la faune locale.  En deux ans d’étude avant sa rénovation, 11 espèces de mammifères dont six de primates, 5 espèces d’oiseaux avaient été victimes de la circulation (Cibot et al, 2015).

Crédits : J.M.Krief
Crédits : J.M.Krief

Ainsi, le 12 novembre dernier, Digit, une femelle adolescente, âgée d’environ 15 ans arrivée récemment dans la communauté de Sebitoli, a été percutée par un véhicule. Digit a été retrouvée le lendemain à 100 mètres de la route dans l’incapacité de se déplacer pour cause de multiples blessures aux jambes et au bassin. Des mesures exceptionnelles ont dû être prises pour tenter de sauver cette femelle qui ne pouvait plus chercher sa nourriture par elle-même.

Mais après deux semaines de surveillance par le SCP et par un vétérinaire, l’état de Digit s’est gravement détérioré. En collaboration avec le gouvernement ougandais, Digit a été transférée au zoo d’Entebbe pour des examens approfondis. Malheureusement, ses blessures ont été jugées trop importantes et la décision de l’euthanasier a été prise par l’équipe vétérinaire le 29 novembre.

Cet incident n’est toutefois pas un cas isolé à Sebitoli, puisqu’en 2015 un mâle de la communauté est décédé des suites d’une collision avec une voiture et qu’un autre mâle avait été percuté par une moto, le laissant légèrement blessé. Un éléphant a même été gravement blessé, percuté par un camion cette année.

Une nécessité s’impose: installer des signalisations et des ralentisseurs pour sensibiliser les conducteurs à l’environnement qu’ils traversent et les inciter à réduire leur vitesse mais également à cesser de distribuer de la nourriture aux babouins. Ces mesures ne sont pas encore prévues sur cette portion de route en cours de rénovation et le SCP fait tout son possible pour renforcer ces mesures, indispensables pour protéger efficacement la biodiversité du parc.

Crédits : J.M.Krief
Crédits : J.M.Krief

Sources

Cibot, M., Bortolamiol, S., Seguya, A., & Krief, S. (2015). Chimpanzees facing a dangerous situation: a high‐traffic asphalted road in the sebitoli area of kibale national park, Uganda. American journal of primatology, 77(8), 890-900.

Consultable sur https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/ajp.22417